logo

École Mathieu de Gravelbourg

  • int Ecole MathieuDeGravelbourg

Historique

  • Au début du siècle, Mgr O.-E. Mathieu, archevêque de Régina, rêvait  d’une institution d’éducation pour ses fidèles catholiques d’origine canadienne-française. Ce fut en 1918, à Gravelbourg, que son rêve se concrétisa lorsque le Collège catholique de Gravelbourg ouvrit ses portes. En 1920, les Pères Oblats acceptèrent de diriger l’œuvre jusqu’en 1976.
  • Au cours des années, l’institution a offert un cours d’études classiques, aménagèrent un gymnase, une école d’arts et métiers ainsi qu’une bibliothèque. Le cours classique fut abandonné en 1968, et le Collège devint alors uniquement une école secondaire avec une renommé pour les sports.  Des équipes de ballon panier du Collège Mathieu, détiennent encore des records au niveau provincial.
  • En 1970, le Collège Mathieu ouvrit ses portes pour la première fois aux filles. Et six ans plus tard, faute de vocation, les Oblats remettent l’administration de l’institution à une corporation laïque.
  • En 1973 est né le premier centre communautaire – Le MAT avec Donald Sirois comme responsable, duquel sortit des artistes renommés : Hart Rouge, Carmen Campagne, Michel Marchildon, Pierre Sabourin, Poly Esther : Anique Granger et Rachelle Dupperreault pour en nommé quelques uns.
  • Le 14 mai 1988, le Collège Mathieu perdit, dans les flammes, le hangar qui lui servait de gymnase ainsi que son édifice principal qui abritait l’adminstration, les salles de classes, la résidence des filles, la cafétéria et le SFEA (Service fransaskois d’éducation aux adultes). L’inauguration du nouveau bâtiment eut lieu en 1990. (extrait de l’historique du Collège Mathieu tiré de l’ancienne trousse du Collège Mathieu)
  • En 2003-2004 l’École secondaire Collège Mathieu s’est jointe par l’entremise des cours à la composante fransaskoise quand la programmation scolaire est assurée par la Division scolaire francophone no. 310. L’intégration fut complétée en 2004-2005 lorsque la DSF prit possession des édifices des toits rouges.